Morgon, portraits de la colline : Jean-Marc BURGAUD


Jean-Marc Burgaud a toujours le sourire quand il s'agit de servir un verre! (Photo G.Baroin©)

Chouchou des cavistes et des amoureux de « Morgon de terroir », Jean-Marc Burgaud est de ces vignerons que tout le monde aime. Vous allez comprendre pourquoi.

« Tout est simple »

Telle pourrait être la devise de Jean-Marc Burgaud. Ce natif de 1967 a toujours su qu’il ferait du vin. Non pas parce que sa famille en faisait mais parce qu’il le voulait. La formation au lycée viticole se déroule en local (Bel-Air) et avant qu’il ne termine son BTS son grand-oncle lui laisse des vignes. Il s’installe en 1989 avec quatre hectares essentiellement en location. Se sera seulement qu’en 2002 et 2008 qu’il récupérera les vignes de ses parents originaires de Lantignié.

Un domaine Morgon à 90%

Aujourd’hui le vigneron veille avec deux salariés et un stagiaire sur 17 hectares et bientôt 18 l’an prochain. Hormis les vignes familiales de Lantignié et du Beaujolais Blanc, il récolte tout dans un rayon de cinq kilomètre autour de sa maison située en contrebas du majestueux chêne du Py. La vigne, il y est souvent. Non pas parce qu’elle est à côté de chez lui mais parce qu’il aime ça. Et de préciser : « Pendant les vendanges, je ne rentre qu’en cuverie qu’après la cueillette ». Simple, non?

Une vinification un peu moins simple

L’homme n’est pas dogmatique. Il s’adapte à sa récolte. Comme quand en 2017 suite à la grêle il prend le parti d’enterrement égrapper. Sinon il égrappe au maximum à 30%. Armé d’une craie, il nous explique sa vision du vin : « l’os, la chair et la peau c’est comme le tannin, la rafle et la peau. il faut des trois pour faire du vin. » On lui envie cette formule.
Les jus de goutte et de presse sont mis en tonneaux de 350 litres mais pas neuf avant d’être assemblés. Les élevages ne durent pas plus d’une année sauf pour des cuvées spéciales.

DESSIN A L’APPUI JEAN-MARC NOUS EXPLIQUE SON métier (Photo G.baroin©)

Un accueil bien Beaujolais

« Quand on dit Beaujolais, on entend convivialité! » assène celui qui a toujours un tire-bouchon à portée de main. Ce dernier accueille tous les visiteurs au centre de sa cave dès lors qu’ils ont pris rendez-vous. Même quand il cherche les bouteilles, il vous écoute et balance ses anecdotes avec forces images. Puis, quand il se sent bien avec vous, il vous taquine, et s’en va chercher des vieux millésimes. Histoire de prolonger la discussion.
Comme cela vous savez ce qu’il vous attend!

Guillaume Baroin


1060, route du cru
69910 VILLIE-MORGON

+33 (0)4.74.69.16.10. / jeanmarcburgaud@libertysurf.fr

lire aussi : MORGON, LA COLLINE AUX MERVEILLES

Précédent GRANDS JOURS DE BOURGOGNE 2022, les vins de Bourgogne d'une "Autre Bourgogne"
Suivant Quand le négoce va, tout va!

Pas de commentaires

Répondre