Dégustation de la Cave de Prestige 2021 : par ici la crème des vins de Bourgogne!


Les deux Stéphane de la côte Chalonnaise : le barbu Stéphane Briday de Rully et le presque rasé Stéphane Aladame de Montagny heureux lauréats de la Cave de prestige 2021 (Photo G. Baroin ©)

Crise sanitaire oblige, la Cave de Prestige du BIVB* renouait après une année blanche avec la traditionnelle remise des diplômes. L’occasion pour Les Buvologues de découvrir les vins sélectionnés à l’aveugle quelques semaines auparavant. Le tout dans une ambiance très bourguignonne…

Malgré ce début d’année sans Grands Jours de Bourgogne (qui reviennent du 21 au 25 mars 2022, youpi!), Hervé Bianchi et Christophe Gamet, les responsables des dégustations au BIVB, ont débouché pas moins de 1580 bouteilles et organisé six séances pour permettre cette sélection. Alors que les ventes de vins de Bourgogne continuent de progresser à l’export et en France, il y aura eu 3,4% de vins présentés en plus qu’en 2020. Un paradoxe?
Non. Juste la preuve que les vignerons portent de l’interêt à cette sélection de prestige créée il y a cinquante ans déjà! Pour cette édition 2021 seulement 12,85% des vins ont été reconnu dignes de porter le désormais reconnu macaron du BIVB. Avec un si petit ratio ce n’est pas « la crème de la crème » mais la fleur de la crème des appellations bourguignonnes qui se trouve mise en avant.

A quoi sert cette sélection ?

Les vins lauréats servent à la promotion des vins de Bourgogne à travers le monde. Ils sont principalement utilisés lors de Master Class en France et à l’étranger et offerts lors d’actions de communication ciblées (relations publiques, partenariats…) Enfin ils servent également à la formation dans le cadre de l’école des vins de Bourgogne. Bref, ce sont les ambassadeurs liquides du patrimoine viticole.

« On vous voit plus aux soirées ? »

Il faut dire que ces derniers temps les « soirées dégustations  » se faisaient rares… D’où la joie de se retrouver entre confères pour les vignerons lauréats qui venaient recevoir leur diplômes et passer un moment convivial. A cause des normes sanitaires, les bouteilles devaient être dégustées assis et a six convives maximum par table. Certaines tables, dont la nôtre, se sont élargies à l’accueil bienveillant de Fernand Chevrot, un vigneron des Maranges qui retrouvait des visages amis, heureux d’être là.
Il y eu d’abord les vins blancs de Bourgogne servis à la bonne température. Puis les crémants qui firent résonner leur « pop » de table en table et enfin les rouges pour clore le bal. Seul journaliste au milieu de six producteurs la conversation glisse de la non-qualification de l’équipe de France au seul sujet qui compte, la météo qui une fois encore n’épargne pas les vignes.

« Y’a un moment c’est que du pinard ! »

Du pur Stéphane Briday dans le texte. Pour celles et ceux qui ne connaissent pas ce vigneron de Rully, au demeurant hautement qualitatif, le bonhomme est direct et adepte des « punchline » façon Le Canard Enchaîné. Clair dans ses propos et ce, même après une trentaine de vins dégustés, il revient sur un vin puis le boit sans le recracher avant de lâcher  » ***** c’est bon!  » et tout en me regardant de lancer à la tablée « Y’a un moment c’est que du pinard! ». Je confirme. J’en ai un peu craché… à l’intérieur. A voté!
Les appellations se suivent et ne se ressemblent pas. Nous empruntons la route des vins qui passe du chablisien et de l’auxerrois en terres mâconnaise et bien sûr en côte chalonnaise. Je suis au service des ces messieurs (pour une fois que c’est un Buvologue qui sert les vignerons). Le Bourgogne Côte Chalonnaise 2019 « Les Malpertuis » de Gouffier à Fontaines irrigue les calices. Suit un silence religieux. « Ça c’est bon… » glisse mon voisin Stéphane Aladame. Les têtes acquiescent la parole de l’Embrasseur du Fin Goulot*.
Un vrai vin de messe.
Amène.

La diversité pour représentation

Justement on goûte l’un de ses deux vins lauréats. Le vigneron est critique envers sa production. Pas moi. Je le retiens dans ma sélection. On discute sur des visions de vins. Toutes les bouteilles sont bonnes mais avec des styles d’élevage différents. Chacun les trouve représentatifs de leur AOC. Ou pas. De gourmandes gougères viennent éponger les papilles. Tandis que le mur blanc de la Comédie du Vin alterne les photographies des producteurs lauréats, la fin de journée vire au début de soirée. C’est l’heure où les grands fauves vont boire. Et pour moi le moment de partir.
Le sourire aux lèvres et sans masque.

Voici une sélection de 5 vins blancs de Bourgogne parmi les 203 vins lauréats de la Cave de Prestige

Saint Véran « Maison Rouge » Vieilles Vignes 2018 – Domaine de la Feuillarde

Des vignes de plus de 80 printemps composent cette chardonnay élevé avec 25% de fûts de chêne. Auréolé de belles notes d’agrumes ce flacon offre une saveur fraîche à l’extrait sec qui lui donne son punch. Une « maison » aussi solide qu’élégante!
Prix sur demande au domaine : contact@domaine-feuillarde.com

Saint Romain « La Perrière » 2019 – Domaine Henri et Gilles Buisson –

Henri et Gilles ont depuis 2008 cédé la place à la nouvelle génération. Franck et Frédérick ont certifié Agriculture Biologique leurs presque 20 hectares. La finesse du terroir de Saint Romain apparait ici dans un nez poudré de calcaire. Ce vin comme ciselé par les anges livre la texture pure et traçante de pomme verte. A nouveau goûté une demie-heure après il est encore meilleur!

31,80€ TTC (vendu par 6 bouteilles) sur le site du domaine : www.domaine-buisson.com

L’excellenticisme Saint Romain des frères Buisson à Saint Romain (Photo G. Baroin©)

Bouzeron « Cuvée Axelle » 2018 – Domaine Michel Briday – Terra Vitis

Des tonneaux de 300 litres dont 10% de neufs ont hébergé ce Bouzeron de compétition. Avec son parfum de tilleul en fleurs il vous attrape le nez. Sa bouche est fraîche, charnue et saline comme une huître Numéro 2. Ça tombe bien, c’est fait pour boire avec… aurait pu commenter son producteur!
12€ TTC à la cave Tel. 03 85 87 07 90 domainemichelbriday@orange.fr

Bourgogne Aligoté 2019 – Domaine Royer –

Avec son fils Vincent de 23 ans Jean-Claude Royer récolte cet aligoté né sur les marnes bleues du couchois. Un vin droit dans ses bottes qui colle à la langue avant que son joli caractère salin vous essuie tout cela. Avant de vous resservir.
6,80€ TTC sur la boutique en ligne du domaine : www.domaine-royet.com

Jean-Claude Royer à Couches nous présente son délicieux Bourgogne aligoté (Photo G.Baroin©)

Montagny 1er Cru  » Séléction Vieilles Vignes » 2019 – Domaine Stéphane Aladame –

Il a l’air d’un jeunot et pourtant Stéphane a vinifié son premier millésime en 1992. Après une longue période sans présenter de vins à la Cave de Prestige il en présente 3 et 2 sont retenus! Celui-ci à notre préférence. Avec son bois frais qui tire vers le vétiver et accompagne parfaitement la minéralité étirée de son jus il sera au top à Noël.
22€ TTC sur la boutique en ligne « toute neuuuve » du domaine www.boutique.aladame.fr

Guillaume Baroin

Les chiffres clés

Parmi les 130 entreprises lauréates
► 66 Domaines, Maisons ou Caves intègrent pour la première fois la Cave de Prestige soit un taux de renouvellement de près de 51 %
► 64 entreprises étaient déjà lauréates avec au moins un vin en 2019

Répartition des 203 vins lauréats de la sélection 2021 par groupe d’appellations
► AOC Régionales: 55 vins soit 27,10 %
► AOC Villages: 84 vins soit 41,40 %
► AOC Villages Premiers Crus: 57 vins soit 28,10 %
► AOC Grands Crus: 7 vins soit 3,40 %

*Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne

** Nom de la Confrérie vineuse de l’appellation Montagny

Précédent DEGUSTATION DE VINS DE LA CÔTE DE BEAUNE, DE LA CÔTE DE NUITS ET DE LA CÔTE CHALONNAISE: FAMILLE ROUX
Suivant DEGUSTATION DE VINS DU BEAUJOLAIS : DOMAINE DES VOÛTES DOREES

Pas de commentaires

Répondre